Welcome to the website of Otto-prod! Follow the current Art Production program on this page.


RESIDENCES AT MAISONS DAURA & CENTRE D'ART CONTEMPORAIN MAGCP, Vallée du Lot, April-September 2017
CO-MUTATIONS : PARCOURS D'ART CONTEMPORAIN EN VALLEE DU LOT 2017
written on April, 3rd, 2017 - Saint Cirq Lapopie, France
presentation Résidence dans le LotFR.
AVEC : PAUL & QUENTIN DESTIEU, JÉRÔME FINO, SYLVAIN HUGUET, GREGOIRE LAUVIN, YANN LEGUAY, EMILIEN LEROY AKA FEROMIL, LUCE MOREAU, MARIE-LUCE NADAL, COLLECTIF ONE LIFE REMAINS, ARNAUD RIVIÈRE, GÉRAUD SOULHIOL, FRANZ WEST
COMMISSARIAT MARTINE MICHARD + OTTO-PROD & LAB GAMERZ
EN PARTENARIAT AVEC LES ABATTOIRS-FRAC MIDI-PYRÉNÉES

Le centre d’art contemporain MAGCP (Maison des arts Georges et Claude Pompidou) invite les structures
OTTO-Prod (Marseille) et LAB Gamerz (Aix-en-Provence) à co-écrire le projet et à prendre la co-direction artistique de l’édition 2017 du Parcours d’art contemporain en Vallée du Lot. Ces trois structures de productions proposent ensemble une sélection d’artistes internationaux et locaux pour intégrer la programmation artistique du parcours d'exposition du mois de Juillet à Septembre 2017 ; les artistes sont invités dans un premier temps à se réunir à Saint-Cirq Lapopie dans le cadre des résidences internationales des Maisons Daura, pour une période d'expérimentation et de production artistique d'Avril à Juin.

Co-Mutations
La vallée du Lot poursuit sa transformation estivale et flirte cette année avec la science-fiction. Les artistes réunis pour l’aventure déploient un immense terrain de jeux et de stratégies critiques à l’échelle de la vallée. L’histoire qui se raconte ici se situe entre la réalité du territoire et la fiction imaginée pour y
creuser des brèches. Les dispositifs présentés s’inspirent de nos cultures digitales et en révèlent les mécaniques cachées, au-delà du divertissement. Les artistes font résonner ce qui fait notre « comme-un ». L’idéal collectif des technologies numériques, trop souvent confisqué par les ambitions capitalistiques, est envisagé comme une pratique collaborative et un rapport citoyen aux médias. Hors des seuls espaces urbains saturés de technologies numériques, les artistes cherchent ici à mettre en commun des connaissances et des savoir-faire, à co-construire un programme de pratiques alternatives et à performer l’espace public afin de se le réapproprier. À ce titre, l’œuvre de Franz West, Auditorium (1992), prêtée par le Centre Pompidou à l’occasion de ses 40 ans, accueille des performances sonores inédites.
Co-Mutations vise à démystifier la relation aux machines, à mesurer l’impact de ces technolo-
gies sur le développement de nos sociétés et de nos imaginaires.

ENG.
WITH: PAUL & QUENTIN DESTIEU, JÉRÔME FINO, SYLVAIN HUGUET, GREGOIRE LAUVIN, YANN LEGUAY, EMILIEN LEROY AKA FEROMIL, LUCE MOREAU, MARIE-LUCE NADAL, COLLECTIF ONE LIFE REMAINS, ARNAUD RIVIÈRE, GÉRAUD SOULHIOL, FRANZ WEST
CURATED BY MARTINE MICHARD + OTTO-PROD & LAB GAMERZ
IN PARTNERSHIP WITH LES ABATTOIRS-FRAC MIDI-PYRÉNÉES

The contemporary art centre MAGCP (Maison des arts Georges et Claude Pompidou) invites OTTO-Prod (Marseille) and LAB Gamerz (Aix-en-Provence) to co-curate the contemporary art Parcours 2017 all along the Lot Valley (south-west France). These two structures gather a selection of international and local artists who will exhibit their latest works from July to September 2017 in the frame of the Parcours ; all of the artists are first invited for a three months long stay in Saint-Cirq Lapopie within the international residence programme at Maisons Daura, dedicated to experimentation and art production from next April to June.

presentation Résidence dans le Lot

Week-end de repérage à Saint-Cirq Lapopie - du 22 au 24 février 2017 :




RESIDENCE AT LAB GAMERZ // Aix-en-Provence, January-March 2017
DEVELOPMENT - ARCHIVE D'UNE FRAPPE BY PAUL DESTIEU
written on March, 15th, 2017 - Aix-en-Provence, France
presentation Archive d'une frappe - DéveloppementFR.
Du mois de Janvier à Mars 2017, Paul Destieu est en résidence au Lab GAMERZ pour développer un second chapitre du projet " Archive d'un Frappe ".
L'artiste se consacre à la matérialisation par impression 3D, d'un nouveau modèle de frappe de batterie qui viendra enrichir et compléter l'archive, issue de la capture de mouvement du percussionniste Damien Ravnich.
Paul Destieu propose la restitution d'un jeu ouvert ou décroisé, dont la morphologie se caractérise par deux volumes autonomes, respectivement déterminés par les trajectoires des baguettes gauche
et droite du batteur. Cette frappe unique, captée numériquement en une suite de coordonées spatiales, est imprimée pour solidifier en une forme à échelle 1:1, l'ensemble de cette séquence gestuelle et rythmique.

ENG.
From January to March 2017, Paul Destieu is invited at the Lab GAMERZ as guest artist for a new chapter of the project " Archive d'un Frappe ".
The artist's work focuses on the 3D printing of a new drum beat model which will enxtand and enrich the archive, resulting from a motion capture of the drummer Damien Ravnich. Paul Destieu
offers the restitution of an open handed rythm section, characterized by two autonomous volumes, respectively shaped by the right and left drumstick trajectories. This drum beat model, captured as digital spatial coordinates, is printed as the 1:1 scale embodiement of a unique rythm and movments sequence.




Festival Gamerz 2016 // SOLO EXHIBITION @ ArtCade, Marseille, France
nature ordonnee : atelier ouvert de Luce Moreau
written on November, 7th, 2016 - Marseille, France
Carton d'invitation à l'exposition
FR.
Atelier ouvert / Nature ordonnée
Luce Moreau
du 7 au 26 novembre

ouverture et présentation le 10 novembre à 18H30
Sur une invitation d’Art-cade et de la 12 ème édition du Festival Gamerz, dans le cadre de l’exposition « Univers Simulés », l’artiste installe son atelier dans la Galerie des Grands Bains Douches de la Plaine et présentera ses recherches en cours ainsi que les dernières réalisations du projet à long terme Nature Ordonnée.
Vous êtes chaleureusement invités à venir la déranger en plein travail du mardi au dimanche de 17h à 19h.
« Au cœur de la ruche, les reines engendrent des ouvrières et les ouvrières produisent des reines. Une colonie est donc immortelle même si les individus qui la constituent sont mortels. Or l’abeille est aujourd’hui également devenue un symbole de la dégradation exponentielle des habitats naturels, de l’état général de la nature et son dépérissement certain. Un scénario apocalyptique, légende urbaine attribuée par erreur à Albert Einstein, entraine l’abeille et sa disparition prochaine vers l’extinction de l’espèce humaine. Une dystopie écologique dont la butineuse est centrale, gardienne d’un équilibre précaire, vient transformer l’imaginaire collectif humain et ses symboles d’infini.
Par opposition à l’incontestable «ordre naturel des choses», « nature ordonnée » s’interroge ainsi sur la relation réversive entre la société humaine et les organisations animales ; l’ascendance de l’une sur les autres, mais aussi l’interpénétration de leurs systèmes et comportements, dont le dessein commun est la survie. Modules chimériques, conquête spatiale, Palais Sociétaire, entomologie, architecture utopique, géométrie, pièges photographiques, brèche mécanique, système politique, camouflage constituent un ensemble indéfini de mes diverses approches du sujet. »

ENG.
Open Studio / Nature ordonnée (Ordered Nature)
Luce Moreau
From the 7th to the 26th of November 2016

On invitation from Artcade and from the 12th edition of Festival Gamerz, in partner with the exhibition ‘Simulated Univers’, Luce Moreau installs her studio in the Galerie des Grands Bouches de la Plaine and presents her current research alongside the latest outcomes of the long term project Nature Ordonnée (Ordered Nature).
You are warmly invited to come and drop in on her while she works, from Monday to Sunday from 5pm to 7pm.
At the heart of the beehive, queens create workers and workers produce queens. A colony is therefore immortal even if the individuals who constitute it are mortal themselves. The bee has today become a symbol of the exponential degradation of natural habitats, of the general state of nature and its definite decline. An apocalyptic scenario, an urban legend attributed by mistake to Albert Einstein, leads the bee and its disappearance to the extinction of the human species. An ecological dystopia in which the pollen gatherer is central, guardian of a precarious balance, transforms the collective human imagination and its symbols of infinity.
In contrast with the undeniable ‘natural order of things’ ‘nature ordonée’ thus questions the reversive relation between human society and animal organisations; the ancestry of one over the others, but also the interpretation of their systems and behaviours, of which the common purpose is survival.
Chimerical modules, spatial conquest, Palais Sociétaire, entomology, utopian architecture, geometry, photographic traps, mechanical breach, political system, and camouflage constitute an indefinite number of my various approaches to the subject.